Visite de Quito

Classé dans : 1_Equateur | 0

Ce matin, je me rend compte que je suis parti sans dictionnaire Français / Espagnol, sans guide touristique pour savoir quoi visiter et sans carte routière pour continuer mon trajet. Bravo l’organisation ! Heureusement, la veille à l’aéroport, je suis tombé sur un policier très sympa qui, sans doute intrigué par mon attirail, est allé me chercher une carte touristique de Quito avec les églises, musées et autres lieux touristiques à visiter.

Armé de cette carte, je pars donc arpenter le centre historique à l’architecture coloniale plutôt bien préservée, tout en suivant les bons conseils de Martin pour savoir ce qu’il faut aller voir en priorité. En effet, dans la vieille ville, on trouve des églises tous les 100m (voire moins), certaines sont gratuites, d’autres payantes … Au programme, je visite donc la Iglesia San Francisco, la Catedral Metropolitana de Quito, la Iglesia de la Compania de Jesus, passe devant le Palacio présidencial, la Iglesias de la Merced et fini ma petite visite par la Basilica del Voto National. Au détours d’une place, je retrouve 3 touristes américains que j’avais rencontrés la veille à l’aéroport en remontant le vélo, l’occasion pour eux de me souhaiter une nouvelle fois bon courage pour le voyage à venir.

Le niveau de vie à Quito n’a pas l’air très élevé, je mange en moyenne pour 3 dollars par repas. Oui, parce que la monnaie locale n’est pas du tout le Sucre, mais bel et bien le Dollar Américain (USD), qui a été introduit par le gouvernement équatorien en 2000 (probablement parce que le Sucre ne valait rien, 1 Dollar = 25000 Sucre). Bref, tout ça pour dire que si le niveau de vie n’a pas l’air très élevé, les églises n’en demeurent pas moins très richement décorées avec une quantité d’or impressionnante et un travail de sculpture des plafonds en bois très élaboré.

La Basilica del Voto National est considérée comme le lieu de culte le plus grand d’Équateur et d’Amérique du Sud (et c’est vrai que c’est grand !). Ce qui étonne surtout (enfin moi ça m’a étonné en tout cas) c’est que contrairement aux précédentes églises, ils n’ont pas trop fait dans le doré et le clinquant en construisant celle-ci. Cette Basilique est construite dans un style néo-gothique très « européen ». C’est l’église la plus haute d’Équateur et en plus on peut monté presque tout en haut (même si je dois avouer que je ne faisais pas trop le fier en montant, vu l’escalier/échelle qui était prévu). La vue est cependant très sympa sur toute la ville de Quito et je pense même avoir aperçu le sommet enneigé du Cotopaxi.

Fait étonnant du jour : malgré la température assez élevée (mais moins qu’à Paris, rassurez-vous ^^), la plupart des équatoriens se promène avec un pull alors que tous les touristes sont en t-shirt.

Après 7h de balade dans la vieille ville, je suis lessivé, il n’est que 17h mais je pense que le décalage horaire se fait sentir (il est minuit en France).
Je profite du trajet retour dans mon petit hôtel pour passer dans une librairie : pas de guide touristique de l’Équateur, ni de carte routière. Par contre, je déniche un dictionnaire Espagnol/Français. J’ai un gros doute quant à l’exactitude des traductions en espagnol étant donné que le petit récap’ des conjugaisons françaises en fin de dictionnaire sont assez faux, mais comme il n’y a pas d’autres éditions, je repars avec. Je finis de rentrer à l’hôtel et me rend compte que je suis à environ 5min à pied du quartier nocturne de Quito avec moult bars, boites … mais bon, comme je n’ai personne avec qui aller boire un verre (hé oui, c’est bien triste tout ça) et que je ne parle pas encore assez bien espagnol pour m’incruster, je rentre me coucher. Vu le décalage horaire, ça ne me fera pas de mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *