Le Quilotoa

Classé dans : 1_Equateur | 3

10h, je suis dans le bus, direction le Quilotoa. La route est plutôt sympa, nous passons d’environ 2800m à presque 4000m en l’espace de 2h. Les paysage sont superbes. Il y a même une montagne que les locaux surnomment le gorille car elle ressemble à … un gorille bien sûr. On distingue assez bien la forme du dos je trouve, mais il me manque la tête pour être totalement convaincu.

DSC00128

Le Quilotoa est, après le Cotopaxi, l’attraction principale de la région. Il s’agit d’un volcan qui est entrée en éruption au 18ème siècle, éruption plutôt violente, puisque le cône du volcan s’est effondré sur lui-même. Depuis, une lagune s’est formée au fond du cratère. D’une surface de plus de 3km2 pour environ 250m de profondeur (mais la légende locale dit que ce lac est sans fond), le site est assez impressionnant. Le haut du cratère culmine à quasiment 4000m d’altitude (3900 et des bananes pour être presque exact), et le lac est situé environ 400m plus bas. Un chemin de randonnée permet de descendre au niveau de l’eau et même d’y faire du canoë. Au delà de l’existence même de ce site, ce qui fait son caractère exceptionnel est la couleur de l’eau. Celle-ci varie en fonction de l’ensoleillement, passant du bleu turquoise au bleu profond en passant par le vert émeraude … je vous laisse juger sur photo 🙂
L’eau est parait-il très froide, salée et acide en raison de l’altitude et des minéraux issus de l’activité volcanique (je ne me suis donc pas risqué à y mettre un orteil pour vérifier). Le volcan n’étant, à ce jour, pas éteint, ce site, comme de nombreux autres en Équateur, sera sans doute amené à changer dans les siècles à venir, au grès de l’activité volcanique.

Pano1

Arrivé en début d’après midi, je fuis les attrape-touristes de la petite ville de Quilotoa, situé en haut du cratère, pour descendre directement au fond. Je croiserais pendant la descente mon 1er Lama et mon 1er alpaga 🙂

DSC00160

Je pensais initialement camper en bas, mais n’ayant pas grand chose à faire de mon après midi, je décide finalement de remonter et de camper en haut, m’épargnant ainsi plus de 400m de dénivelé positif le lendemain matin. En route, je rencontre une famille de français hyper sympas (dont je n’ai pas réussi à retrouver le blog) qui termine en Equateur son tour du monde avant de rentrer en France la semaine suivante.

Revenu en haut, je prends le chemin de randonnée qui fait le tour du cratère, histoire de m’avancer pour la rando de demain et de sortir de la ville pour trouver un lieu de bivouac. Le problème là-bas, c’est que le chemin de randonnée et un chemin de crête, difficile de trouvé un coin plat pour y planter la tente. Je finirais par trouver un lieu relativement inconfortable car un peu en pente, mais c’est ce que j’ai trouvé de mieux dans le coin. Un plutôt très fort soufflera toute la nuit (en même temps, un chemin de crête à 3900m, fallait un peu s’en douter !), chahutant la tente, qui résistera très bien … la nuit a été courte.

3 Responses

  1. Paumelle

    Coucou, encore de tres belles photos! Un lac dans un volcan, c’est plutôt surprenant. Pourrais tu nous donner le nom du blog de la famille que tu as rencontrée?
    Bon courage pour la suite!

    • Camille

      Le blog a un nom du genre fort fort lointain ou far far away (cf. Shrek) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *