La Nevada Huaytapallana

Classé dans : 2_Pérou | 0

J76 – Mardi 15 Septembre

Pour commencer la journée, un petit saut à la gare pour acheter mon billet de train pour demain. Après un mini-tour de taxi, me voici à la gare. J’y resterais quand même 30min parce que le guichetier n’a pas de quoi rendre la monnaie, je poireaute donc 20 ou 25 minutes, le temps qu’il en trouve chez les commerçants voisins … C’est un peu une habitude ici, les distributeurs ne fournissent que des billets de 100 Soles, mais c’est toujours un peu compliqué de les refourguer parce que personne n’a de monnaie.

Un 2ème petit tour de taxi plus tard, me voici vers le lieu de départ pour aller au Glacier Huaytapallana (d’ailleurs, ici on ne dit pas un glacier, mais une Nevada). L’idée est de chopper un pick-up pour aller au départ du sentier, à une trentaine de kilomètres de là. Le premier chauffeur que je croise me prend pour un riche gringo et me propose de partir tout de suite, en mode taxi privé, pour 100 Soles ! Je passe donc mon chemin. Pas rancunier, le chauffeur m’envoie un de ces collègues qui bosse pour une agence. Le prix est cette fois de 15 Soles 🙂 Y’a plus qu’à attendre pour partir. Comme d’habitude, on charge le véhicule au maximum, c’est à dire 3 personnes devant, 4 derrière et comme c’est un pick-up, on en case aussi 4 dans la benne à l’arrière, assis sur les bagages.

A 11h30, j’arrive enfin au point de départ. Pour éviter un bus de touristes, je me dépêche de partir et surtout, j’emprunte un autre chemin. Le trajet habituel des agences de tourisme est de faire l’aller-retour par la Ruta Yanaucsha menant directement au glacier. Je prends donc le 2nd chemin, la Ruta Cochas, un peu plus long, mais qui permet de passer par plusieurs lagunes et de faire une boucle en prenant la Ruta Yanaucsha au retour.

DSC03507

DSC03618

DSC03505

DSC03513

 

Après quelques minutes, j’aperçois déjà la Laguna Carhuacocha, ainsi que sa cascade. Après 1,5km de marche, j’arrive au pied de la lagune, avec vue sur le glacier.

DSC03515

DSC03523

DSC03522

DSC03532

DSC03534

 

1Km plus loin, me voici au pied de la Laguna Cochagrande. Le glacier est là, juste devant moi. Il y a peu, il devait encore aller mourir dans la lagune, mais changements climatiques oblige, ce glacier fond et s’arrête désormais à quelques mètres de l’eau. D’ailleurs, sans vouloir me montrer alarmiste, les scientifiques estiment que ce glacier aura totalement disparu d’ici environ 30 ans si on ne se remue pas un peu le popotin pour limiter ce changement climatique. Ça veut dire plus de glacier, mais aussi plus de neige et plus de lagune. C’est donc le moment de s’activer !

DSC03545

DSC03550

DSC03566

DSC03571

DSC03575

DSC03574

 

Après avoir longé les 2 lagunes, on continu de grimper un peu en longeant (de loin) de glacier et surprise ! Y’en a encore un bras de glacier sur la gauche 🙂

DSC03583

DSC03587

Pano1

 

Après ça, il est déjà 14h, les nuages descendent et le ciel commence à se boucher. Il est temps de rentrer, mais le spectacle n’est pas terminé. Le chemin continu en balcon, avec vu sur le glacier et les lagunes, puis on passe le col et on redescend vers le point de départ.

DSC03606

DSC03607

DSC03621

Pano2

 

Sur le chemin du retour, je croise quelques péruviens qui ont l’air de galérer. De retour au point de départ, il s’agit de trouver un transport pour rentrer, ce qui ne sera pas bien difficile puisqu’il y a un bus et un collectivo garés : ils attendent leurs touristes parmi lesquels je m’incruste. Je suis justement dans le collectivo des péruviens qui galéraient et qui arriveront environ 30 minutes après moi. J’en profite pour discuter un peu avec le chauffeur pour connaître l’altitude du lieu. Et là, c’est un peu le grand n’importe quoi !

D’après le chauffeur, nous sommes à 4000m et je suis monté à 5200m. Je ne me savais pas telle forme : grimper 1200m en seulement 4 ou 5 km et surtout en environ 2h de marche (pauses photos comprises !), c’est quand même un sacré record. Si je me mets à courir, Kilian Jornet a du souci à se faire ^^ Bon, en vrai, après vérification, le point de départ était déjà à environ 4500m. Je suis redescendu un petit peu pour aller à la Laguna Carhuacocha (4428m), puis je suis remonté à la Laguna Cochagrande (4595m) et ensuite au col qui a vue de nez n’était pas à plus de 4900m, 5000m grand max (mais l’altitude diverge selon les sources …). En tout cas, avec un petit sac pour randonner à la journée, c’était beaucoup plus facile que le col a 4750m chargé à 20kg du Trek Santa Cruz.

Une fois encore, le paysage était incroyable. Comme au Quilotoa, l’eau des lagunes glaciaires change de couleur en fonction de l’ensoleillement, passant de l’azur à l’émeraude. Et petit à petit, au fur et à mesure de l’ascension, le glacier apparaît.

La Nevada Huaytapallana est vraiment un lieu exceptionnel et je vous laisse profiter des photos, qui sont cependant bien loin d’être à la hauteur du lieu : il n’est pas facile de faire des photos de glaciers en raison des différences de luminosité très importantes entre le glacier bien blanc et les paysage autour. C’est probablement l’un des plus beaux lieux par lesquels je suis passé au cours de ce voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *